Actualites

La profession comptable fête ses nouveaux diplômés

La profession comptable fête ses nouveaux diplômés

La cérémonie de célébration des nouveaux reçus au diplôme d'expertise comptable s'est tenue vendredi. Un moment rafraîchissant qui modernise l'image de la profession comptable.

Ils sont 2500 à applaudir. Ravis, ils viennent d'assister à un spectacle tonique donné dans ce magnifique théâtre de la Maison de la Mutualité, à Paris. Sur scène, un duo original salue les spectateurs. Le sourire aux lèvres, l'un des deux membres porte des lunettes noires à monture rouge. Joyeux, l'autre fait tourner au-dessus de sa tête une écharpe au rouge identique. Ce duo, ce n'est pas celui d'un groupe de musique. C'est celui composé d'Yves Nicolas, président de la compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC), et de Joseph Zorgniotti, président du conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables (CSOEC). Un duo qui, ce vendredi 13 décembre 2013, joue la même partition. Celle d'une profession comptable unie autour du rouge de l'Ordre pour célébrer les nouveaux titulaires du diplôme d'expertise comptable (Dec).

Une profession qui se dépoussière

Une heure plus tôt, Yves Nicolas avait planté habilement le décor. "La voie royale, c'est bien vous qui la portez avec le diplôme d'expertise comptable même s'il y a le Cafcac [certificat d'aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes] qui est complémentaire au Dec", souligne le président de la CNCC. Quelques instants après, c'est la boîte à questions qui fait le show. Avec humour, cinq couples d'experts-comptables répondent à des questions simples et pertinentes : un expert-comptable gagne-t-il bien sa vie ? Etre expert-comptable, c'est travailler sur son ordi et son Excel ?
Des ordis et des versions d'Excel, Annick Danguy en a probablement connus plusieurs. Cette jeune diplômée est aussi la plus âgée des 1066 nouveaux reçus au Dec. A ses côtés, Cédric Sous fait presque figure de gamin. Il a pourtant 26 ans et compte partir à l'étranger avec son sésame en poche. Les voyages forment la jeunesse.

6 diplômés de nationalité étrangère à l'honneur

Peut-être y côtoiera-t-il l'un des six diplômés de nationalité étrangère qui sont distingués. Ils sont issus du Maroc, de Côte d'ivoire, de Tunisie, du Mali, du Bénin et du Luxembourg. "Ce diplôme va m'ouvrir la voie à une profession exaltante, apprécie le nouveau titré malien. Chez nous, il y a une vingtaine d'experts-comptables diplômés et c'est notamment grâce à la France", ajoute-t-il.

Cette ouverture internationale de la profession comptable française se manifeste aussi dans le choix du meilleur mémoire. "L'entreprise face à la réforme de la norme actuelle IAS 17 : une mission pour l'expert-comptable" obtient 19 sur 20. "Je voulais faire un mémoire de qualité. Le résultat a dépassé mes espérances", résume sobrement Caroline Fally, qui a obtenu la note presque parfaite.

"Cordon ombilical"

"Ce diplôme, c'est notre cordon ombilical, souligne Joseph Zorgniotti. Le stage d'expertise comptable et du Cafcac doivent rester commun. Nous avons décidé de le faire, à hauteur de deux tiers, avec Yves Nicolas", ajoute le président du CSOEC. Justement, quelques instants plus tard, il retrouve le président de la CNCC pour saluer la foule des nouveaux diplômés et de leurs proches. Et montrer que la famille comptable peut être unie. En l'occurrence sous la couleur rouge de l'Ordre des experts-comptables.
 

Un article des Editions Législatives
31/12/2013